Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller au sous menu - Aller au menu "Communiquons" - Aller aux liens divers - Aller à la recherche

Actualités

Accueil >  ActualitésSeuil de Beauregard

Seuil de Beauregard

Publié le 20 juin 2018 Thème : Aménagement du territoire, urbanisme

Dans un contexte de Transition écologique et énergétique, l’Agglomération assure pouvoir réhabiliter le seuil, y implanter une centrale hydroélectrique, tout en rétablissant la continuité écologique.

Le cas du barrage hydroélectrique de Poutès en Haute Loire co élaboré avec le pôle écohydraulique de Toulouse de l’ONEMA en est une parfaite illustration.

La consommation énergétique annuelle de l’Agglomération d’Agen est de 2 333 GWh (source ORECCA). D’ici 2020, l’agglomération devra porter la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale à 20 %.

L’installation d’une turbine hydroélectrique produisant annuellement 16 GWh participera au mix énergétique qui permettra à l’Agglomération d’atteindre ses objectifs. Par ailleurs, la vente de l’électricité permet de financer en 12 ans les travaux de réhabilitation estimés à 12 millions d’euros.

Pour expliquer son projet, l’agglomération a élaboré une maquette 3D réaliste du seuil réhabilité, en intégrant le projet d’implantation de turbines pour la production d’hydroélectricité ; elle est pédagogique pour pouvoir être comprise par des non techniciens.

La maquette et les équipements sont à l’échelle, et implantés dans des conditions réalistes de fonctionnement. Ainsi, les hauteurs d’eau, l’agencement des ouvrages respectent les contraintes hydrauliques et techniques des turbines ; une caution scientifique au projet de réhabilitation est assurée par un hydraulicien.

La maquette montre aussi la circulation des sédiments et celle des poissons migrateurs (à la montaison et à la dévalaison). Il s’agit là de montrer la compatibilité du projet avec les contraintes liées à la continuité écologique.

La discussion sur ce sujet

Déplier/ReplierSeuil de Beauregard

Publié le 2 juillet 2018 : 19h36 par BRESSAN

Incohérence de traitement des effets et des usages de la Garonne
C’est l’État qui détient la compétence en matière de protection contre les inondations et de l’usage des cours d’eau.
Le fleuve Garonne s’écoule à Agen comme à Toulouse et ses effets sur les deux villes ont été les mêmes au cours du temps et des importantes inondations connues. Et notamment la crue de 1875 qui sert de référence pour les plans de protection contre les inondations des deux villes.
Or ces règlements ne sont pas homogènes pour ce même risque. Exemple dans une zone urbaine d’aléa fort de la crue la construction est autorisée sur un terrain en situation de dent creuse (terrain non construit entouré de constructions) à Toulouse mais elle ne l’est pas à Agen.
Autre exemple : la Ville rose compte deux usines hydroélectriques sur la Garonne, la centrale du Bazacle et celle du Ramier en régie municipale avec un barrage sur toute la largeur du fleuve. L’usage de la Garonne et de sa force motrice est autorisé à Toulouse avec 2 barrages mais pas à Agen à qui l’État impose de détruire celui de Beauregard que l’Agglo veut réhabiliter pour construire précisément un barrage hydroélectrique et alimenter en électricité 3 000 foyers, au prétexte qu’il faut laisser s’écouler l’eau librement.
Et pourtant la France est engagée dans la lutte contre le dérèglement climatique (COP 21). Pour ce faire, elle s’est plus particulièrement engagée sur l’évolution du mix énergétique : Porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030, l’hydroélectricité en fait partie.
Ces traitements inégaux et incohérents sont incompréhensibles. À l’évidence la coordination entre les services de l’État s’agissant de surcroît d’une même rivière ce qui paraît plus facile n’existe pas. Ou bien encore les élus locaux n’ont pas le même poids à Toulouse et Agen ce qui constitue un autre exemple de fracture territoriale.
L’État est unique et ses décisions concernant un même traitement ou objet le sont également et s’appliquent à tout citoyen comme à toute collectivité. Le contraire relèverait de l’arbitraire ce qui ne peut être accepté en République.
Christian Bressan


Déplier/ReplierL’état va t’il accepter ?

Publié le 29 juin 2018 : 17h34 par jel2000

L’état étant propriétaire du seuil, accepteras t’il ce superbe projet ?
Il y a longtemps que l’on parle de réhabilitation de ce seuil, mais les pressions sont tellement fortes au sein du ministère notamment, celles des hauts fonctionnaires, de nos fonctionnaires territoriaux (DDT), et de FNE qui ne veut pas entendre parler de ce projet que je doute.
Pour le ministère, seuls l’éolien, le photovoltaïque et la biomasse sont interressants…

L’eau et l’électricité seront les grands enjeux des décennies à venir !

Alors bravo pour ce projet et bon courage pour la bataille qui risque d’être ardue


Déplier/ReplierSeuil de Beauregard

Publié le 29 juin 2018 : 11h14 par agen131

Beau projet 😀

Déplier/ReplierSeuil de Beauregard
Publié le 29 juin 2018 : 13h33 par Goussiès

Super projet ! 🙂

 Haut de page

Communiquons

Agglomération d’Agen
8, rue André Chénier – BP 90045
47916 AGEN Cedex 9
Tel. : 05.53.69.68.67
Fax. : 05.53.69.68.60